Témoignages

Les témoignages recueillis par les associations membres du CILCP sont destinés à être publiés sur ce site « Le déni, ça suffit ! ».

Par cette action, les victimes témoignent pour alerter l’opinion publique, les autorités compétentes ainsi que les instances internationales sur la réalité de leur vécu.

Par l’intermédiaire de ces témoignages, le CILCP demande l’ouverture d’un débat national sur le fléau social que constitue la pédocriminalité.

Par son action, le CILCP demande que la lutte contre la pédocriminalité soit déclarée grande cause nationale en France. Cette lutte doit être une priorité des instances internationales.

L’ensemble des personnes témoignant sur les supports du CILCP approuve le fait que ces publications soient transmises aux instances compétentes de l’Union européenne et de l’ONU.

Cet espace est un espace d'expression libre dédié aux victimes. Les opinions et ressentis exprimés n'engagent que leurs auteurs.

 

À ce jour
0
0
1
6
0
personnes
ont témoigné
Brisez votre silence
TÉMOIGNEZ ICI !
153. Yann

Moi, Yann, 49 ans, je me suis rappelé il y a quelques mois avoir été victime d’attouchements de la part d’un pédophile (homme d’une quarantaine d’années ? prénommé Gérard) alors que j’avais 11 ans.
J’étais en vacances dans les Alpes (dans un hôtel à Pra Loup) avec mon père, sa seconde femme, mon frère et les deux enfants de cette dernière.
J’étais fragilisé par le divorce de mes parents (qui ne se passait pas bien et dans le cadre duquel nous étions avec mon frère confrontés aux non-dits et mensonges) et cet homme en a profité pour me voler « ma virginité » en s’accaparant la découverte de mes sensations sexuelles.
Je crois qu’il en a fait de même d’ailleurs avec mon frère et le fils de ma belle-mère.
Nous avions dit aux parents sur le moment que cet homme nous embêtait et nous touchait mais ils n’ont rien fait. Aucune plainte n’a été déposée à l’époque et ensuite j’ai enfoui tout cela en moi pendant 38 ans !
Alors qu’il s’est agi, dans ma mémoire, de simples attouchements sans pénétration, sans fellation et sans que je touche mon agresseur, cela a produit de graves conséquences sur ma vie sexuelle que je comprends aujourd’hui. J’ai en effet toujours souffert de dysfonctionnements érectiles et d’infertilité qui ne m’ont pas permis d’avoir un enfant naturel.
J’en veux aujourd’hui à mon père et à sa femme de n’avoir rien fait à l’époque.
Je vais porter plainte et mandater un avocat pour voir ce qui peut être fait.
J’espère que tout cela me permettra de régler mes problèmes et de savoir ce qu’est devenu mon agresseur (qui en a sûrement agressé beaucoup d’autres).

J’atteste sur l’honneur la véracité des faits évoqués.

A l’attention du témoin : l’adresse que vous avez inscrite sur le site semble incorrecte, je n’ai donc pas pu valider la mise en ligne de votre témoignage avec vous. Vous pouvez à tout moment nous écrire contact@ledenicasuffit.com, pour modification du témoignage ou tout autre chose.