Témoignages

Les témoignages recueillis par les associations membres du CILCP sont destinés à être publiés sur ce site « Le déni, ça suffit ! ».

Par cette action, les victimes témoignent pour alerter l’opinion publique, les autorités compétentes ainsi que les instances internationales sur la réalité de leur vécu.

Par l’intermédiaire de ces témoignages, le CILCP demande l’ouverture d’un débat national sur le fléau social que constitue la pédocriminalité.

Par son action, le CILCP demande que la lutte contre la pédocriminalité soit déclarée grande cause nationale en France. Cette lutte doit être une priorité des instances internationales.

L’ensemble des personnes témoignant sur les supports du CILCP approuve le fait que ces publications soient transmises aux instances compétentes de l’Union européenne et de l’ONU.

Cet espace est un espace d'expression libre dédié aux victimes. Les opinions et ressentis exprimés n'engagent que leurs auteurs.

 

À ce jour
0
0
1
7
2
personnes
ont témoigné
Brisez votre silence
TÉMOIGNEZ ICI !
70. Sarah

Sarah, 57 ans, les faits se situent entre 9 et 11 ans; mieux je ne parviens pas à le déterminer!
Mes parents n’étaient pas trop riche et bénéficiaient d’un appartement de fonction et j’ai donc partagé la chambre d’enfant avec mon frère plus âgé de 6 ans!
Vers 9 ans ont commencé des initiations à la masturbation et la fellation. Cela a duré environ trois ans jusqu’à des relations sexuelles complètes. Peu nombreuses 1 ou 2 je ne sais plus! J’ai pris conscience de l’exception de la situation de manière confuse! La honte, la culpabilité et une certaine haine de moi m’ont accompagné durant environ 45 ans d’un silence total! Suite à cette prise de conscience, j’ai cessé, refusé toutes avances!
Fille dans ma tête, ce fait et quelques autres mais surtout celui là m’a fait renoncer à ma revendication (début 1970 je pensais aussi être un cas unique), Sarah m’apportant que des complications! A 50 ans avec mon psychiatre j’ai repris mon chemin et suis enfin Sarah, heureuse, femme physiquement et civilement! Mon chemin est terminé et parent, je suis heureuse de n’avoir perdu personne! Mes proches sont toujours présents!

J’atteste sur l’honneur la véracité des faits évoqués.