Témoignages

Les témoignages recueillis par les associations membres du CILCP sont destinés à être publiés sur ce site « Le déni, ça suffit ! ».

Par cette action, les victimes témoignent pour alerter l’opinion publique, les autorités compétentes ainsi que les instances internationales sur la réalité de leur vécu.

Par l’intermédiaire de ces témoignages, le CILCP demande l’ouverture d’un débat national sur le fléau social que constitue la pédocriminalité.

Par son action, le CILCP demande que la lutte contre la pédocriminalité soit déclarée grande cause nationale en France. Cette lutte doit être une priorité des instances internationales.

L’ensemble des personnes témoignant sur les supports du CILCP approuve le fait que ces publications soient transmises aux instances compétentes de l’Union européenne et de l’ONU.

Cet espace est un espace d'expression libre dédié aux victimes. Les opinions et ressentis exprimés n'engagent que leurs auteurs.

 

À ce jour
0
0
1
6
6
personnes
ont témoigné
Brisez votre silence
TÉMOIGNEZ ICI !
78. Nathalie

Moi, Nathalie, suis la maman d’une adolescente qui a été victime des attouchements de son père à l’âge d e 13 ans 1/2 pendant 2 à 3 mois à la maison, quand je n’étais pas présente. Elle a essayé de m’en parler mais je n’ai pas compris / pas voulu comprendre ce qu’elle me disait. J’ai dû accepter la réalité quand mon mari m’en a parlé lui-même.

J’ajoute qu’un an après, j’ai demandé le divorce. Il ne se rend pas compte des dégâts que son comportement a provoqué sur sa fille : sommeil extrêmement perturbé, cauchemars, douleurs partout dans le corps presque tous les jours, difficultés d’attention et de concentration, d’où difficultés scolaires, perte de confiance dans les adultes… Arrivera-t-elle à se construire une vie et des relations saines après ce qui lui est arrivé ?
Elle est suivie par un thérapeute et différents intervenants médicaux. Moi aussi. Ses deux frères le refusent, pour l’instant. Toute la famille est en grande difficulté et j’espère que nous sortirons de l’impasse un jour.

J’ajoute que ces faits ont aussi des répercussions importantes sur tout l’entourage : je suis en dépression depuis 6 mois, mes deux fils sont en rupture scolaire et ne parviennent pas à trouver leur place. Et toutes les relations familiales au sens large sont perturbées.

J’atteste sur l’honneur la véracité des faits évoqués.