Témoignages

Les témoignages recueillis par les associations membres du CILCP sont destinés à être publiés sur ce site « Le déni, ça suffit ! ».

Par cette action, les victimes témoignent pour alerter l’opinion publique, les autorités compétentes ainsi que les instances internationales sur la réalité de leur vécu.

Par l’intermédiaire de ces témoignages, le CILCP demande l’ouverture d’un débat national sur le fléau social que constitue la pédocriminalité.

Par son action, le CILCP demande que la lutte contre la pédocriminalité soit déclarée grande cause nationale en France. Cette lutte doit être une priorité des instances internationales.

L’ensemble des personnes témoignant sur les supports du CILCP approuve le fait que ces publications soient transmises aux instances compétentes de l’Union européenne et de l’ONU.

Cet espace est un espace d'expression libre dédié aux victimes. Les opinions et ressentis exprimés n'engagent que leurs auteurs.

 

À ce jour
0
0
1
6
6
personnes
ont témoigné
Brisez votre silence
TÉMOIGNEZ ICI !
86. Natacha

Moi, Natacha, 38 ans, J’ai été victime de violences sexuelles à 12 ans, par mon père.

J’ai décider de le dénoncer quand j’ai vu qu’il s’en prenait aussi a mes petites soeurs. Ma famille a eu du mal à me croire, c’était un bon père de famille… Après sa condamnation (3 ans) il es revenu chez nous, ma mère voulait quand même qu’on reste une famille et tout oublier. Moi j’ai glissé dans la délinquance, la drogue, la dérive… J’ai ensuite été placée dans une famille d’accueil. Le déclic a été le jour ou j’ai su que j’étais enceinte ça m’a remise dans le droit chemin. Aujourd’hui je vais bien, même si j’ai beaucoup de zones d’ombre de mon passé, je ne me rappelle plus de certaines périodes. Par contre je sens encore les gestes, mes peurs, mes réactions. Je n’oublierai jamais. Je n’ai jamais pu construire une vie de famille. J’ai trop peur que mes enfants soient en danger.

J’atteste sur l’honneur, la véracité des faits évoqués.