Témoignages

Les témoignages recueillis par les associations membres du CILCP sont destinés à être publiés sur ce site « Le déni, ça suffit ! ».

Par cette action, les victimes témoignent pour alerter l’opinion publique, les autorités compétentes ainsi que les instances internationales sur la réalité de leur vécu.

Par l’intermédiaire de ces témoignages, le CILCP demande l’ouverture d’un débat national sur le fléau social que constitue la pédocriminalité.

Par son action, le CILCP demande que la lutte contre la pédocriminalité soit déclarée grande cause nationale en France. Cette lutte doit être une priorité des instances internationales.

L’ensemble des personnes témoignant sur les supports du CILCP approuve le fait que ces publications soient transmises aux instances compétentes de l’Union européenne et de l’ONU.

Cet espace est un espace d'expression libre dédié aux victimes. Les opinions et ressentis exprimés n'engagent que leurs auteurs.

 

À ce jour
0
0
1
6
0
personnes
ont témoigné
Brisez votre silence
TÉMOIGNEZ ICI !
21. Nadine

Moi, Nadine, j’ai subi des attouchements sexuels de la part de deux oncles âgés, qui venaient passer leurs vacances chez mes parents. J’avais entre 7/8 ans. Les femmes de ces oncles ont laissé faire et l’une d’elle m’a accusé (devant ma mère) d’être en demande de me faire « tripoter » par son mari… L’un de ces oncles nous faisait défiler devant lui, avec une de mes copines, et nous « tripotait ».

Je fais une petite parenthèse pour préciser mon vécu… A l’âge de 11 an et demi, mes parents ont divorcé et je ne voulais absolument pas partir avec ma mère, et j’ai eu gain de cause, le juge a accepté de me laisser à la garde de mon père alcoolique, (chose incroyable, car à cet âge, je n’avais pas mon mot à dire!!!), bon bref, je me suis occupée de lui avec détermination pour le « sortir » de sa maladie et j’y ai laissé ma propre santé… et c’est là que ma mère m’a emmené voir un guérisseur, j’avais 18 ans, il m’a fait plus que des attouchements sexuels et au moment où il a voulu me transmettre son soi-disant fluide, par l’acte sexuel, j’ai refusé en bloc, mais il m’a tout de même dit que je ne devais parler à personne des choses qui se passaient chez lui et le fait de refuser son fluide impliquait que je serais malade toute ma vie. Alors, je n’ai rien dit à personne de suite mais à la 3ème séance, je l’ai dit à ma mère, qui est tombée « des nues », car à elle, il ne faisait rien… Bon bref, après coup, nous avons appris qu’il travaillait avec un réseau « de marabouts » et qu’il emmenait des filles avec lui dans des hôtels pour prostitution, entre autres… Mais aucune plainte n’a été faite pour me rendre justice, par peur.

Et pour conclure, une autre anecdote, ma mère, lors du divorce, m’avait laissé sous la garde d’une « tante nourrice », et j’ai pu constater que lors de repas entre amis, ils se « touchaient » discrètement entre adultes, sauf que l’un des voisins a essayé sur moi, je l’ai refoulé en bloc et ma cousine, elle se laissait faire, je devais avoir 13/14 ans (j’ai appris par la suite que cette tante et cet oncle pratiquaient l’échangisme, entre autres…)

J’atteste sur l’honneur la véracité des faits évoqués.