Témoignages

Les témoignages recueillis par les associations membres du CILCP sont destinés à être publiés sur ce site « Le déni, ça suffit ! ».

Par cette action, les victimes témoignent pour alerter l’opinion publique, les autorités compétentes ainsi que les instances internationales sur la réalité de leur vécu.

Par l’intermédiaire de ces témoignages, le CILCP demande l’ouverture d’un débat national sur le fléau social que constitue la pédocriminalité.

Par son action, le CILCP demande que la lutte contre la pédocriminalité soit déclarée grande cause nationale en France. Cette lutte doit être une priorité des instances internationales.

L’ensemble des personnes témoignant sur les supports du CILCP approuve le fait que ces publications soient transmises aux instances compétentes de l’Union européenne et de l’ONU.

Cet espace est un espace d'expression libre dédié aux victimes. Les opinions et ressentis exprimés n'engagent que leurs auteurs.

 

À ce jour
0
0
1
6
6
personnes
ont témoigné
Brisez votre silence
TÉMOIGNEZ ICI !
143. Hélène

Moi, Hélène, 55ans, j’ai été victime d’actes pédophiles (attouchements sexuels) de la part de mon grand-père paternel dans la maison familiale chaque été.

Mon premier souvenir remonte à mes 4 ans mais un souvenir plus ancien m’est revenu : je suis sans doute encore plus jeune car un ou une adulte m’installe sur les genoux de mon grand-père qui au prétexte de chatouilles glisse sa main dans ma culotte, au vu et au su de tout le monde.

Le dernier souvenir se situe à mes 11ans, la technique a changé, il veut m’obliger à toucher son sexe mais quelqu’un (je ne sais toujours pas qui) est arrivé, ce qui l’a arrêté.

Cela a cessé avec son décès, j’allais avoir 12ans.

Nous avons été élevés dans un climat de violence parentale (physique et verbale) et mon amnésie a stoppé lorsque j’avais 39 ans à la suite d’un autre évènement traumatique.

J’en ai alors parlé à mes parents/ frères et sœur ; seul mon frère aîné s’est montré dubitatif.

Aujourd’hui je viens de démarrer une 5ème psychothérapie et depuis quelques mois je multiplie les démarches d’aide car ma vie est encore déstructurée par cet aïeul criminel non puni, dont je ne suis d’ailleurs pas la seule victime.

J’ai 2 enfants de 2 pères différents dont je suis séparée et le plus jeune (14ans) a été victime d’agressions sexuelles à répétition par un élève de son âge au CP(… !) ; il me l’a dit il y a peu et nous avons porté plainte, l’enquête est en cours.

Que l’histoire se répète m’est insupportable !

Et malgré ma grande force intérieure j’ai l’impression de devoir toujours soulever des montagnes pour avancer…

J’atteste sur l’honneur la véracité des faits évoqués.