Témoignages

Les témoignages recueillis par les associations membres du CILCP sont destinés à être publiés sur ce site « Le déni, ça suffit ! ».

Par cette action, les victimes témoignent pour alerter l’opinion publique, les autorités compétentes ainsi que les instances internationales sur la réalité de leur vécu.

Par l’intermédiaire de ces témoignages, le CILCP demande l’ouverture d’un débat national sur le fléau social que constitue la pédocriminalité.

Par son action, le CILCP demande que la lutte contre la pédocriminalité soit déclarée grande cause nationale en France. Cette lutte doit être une priorité des instances internationales.

L’ensemble des personnes témoignant sur les supports du CILCP approuve le fait que ces publications soient transmises aux instances compétentes de l’Union européenne et de l’ONU.

Cet espace est un espace d'expression libre dédié aux victimes. Les opinions et ressentis exprimés n'engagent que leurs auteurs.

 

À ce jour
0
0
1
6
4
personnes
ont témoigné
Brisez votre silence
TÉMOIGNEZ ICI !
116. Fabienne

Moi, Fabienne, 51 ans, j’ai été victime de violences sexuelles de 9 à 13 ans par mon beau-père.
Quand nous l’avons dit, ma mère ne nous croyait pas, mes 2 soeurs et moi. Ma soeur ainée (15ans) et moi-même (13 ans) avons quitté le foyer maternel pour aller vivre chez notre papa. Après 4 ans, adultes, nous sommes retournées voir ma mère qui ayant des doutes (avérés) concernant ma demi-soeur (sa fille) de 3 ans a divorcé et nous avons porté plainte. Il y a 3 ans, par facebook, j’ai eu contact avec mon agresseur (par l’intermédiaire de sa fille qu’il a eu après et qu’il a élevé seul dans l’amour paternel et le respect après un emprisonnement pour viol) et j’ai pardonné, pas pour lui mais pour moi : pour être autre chose qu’une enfant violée plus de 200 fois… J’ai de grandes difficultés aujourd’hui avec un de mes fils et je devais me libérer de ce traumatisme pour affronter ma vie…

J’atteste sur l’honneur la véracité des faits évoqués.