Témoignages

Les témoignages recueillis par les associations membres du CILCP sont destinés à être publiés sur ce site « Le déni, ça suffit ! ».

Par cette action, les victimes témoignent pour alerter l’opinion publique, les autorités compétentes ainsi que les instances internationales sur la réalité de leur vécu.

Par l’intermédiaire de ces témoignages, le CILCP demande l’ouverture d’un débat national sur le fléau social que constitue la pédocriminalité.

Par son action, le CILCP demande que la lutte contre la pédocriminalité soit déclarée grande cause nationale en France. Cette lutte doit être une priorité des instances internationales.

L’ensemble des personnes témoignant sur les supports du CILCP approuve le fait que ces publications soient transmises aux instances compétentes de l’Union européenne et de l’ONU.

Cet espace est un espace d'expression libre dédié aux victimes. Les opinions et ressentis exprimés n'engagent que leurs auteurs.

 

À ce jour
0
0
1
6
6
personnes
ont témoigné
Brisez votre silence
TÉMOIGNEZ ICI !
4. Edov

Moi, Edov, j’ai été victime de viols par mon grand père, de l’âge de un an et demi jusqu’à 5 ans. Ces viols ont cessé avec le suicide de cet homme, mais mon répit a été de courte durée, puisque j’ai à nouveau subi des viols et violences diverses de l’âge de six ans jusqu’à mes 16 ans, en partie par mon frère et un de ses amis.
N’ayant trouvé aucune écoute auprès de ma famille, j’ai essayé de chercher de l’aide auprès de personnes extérieure (Profs, infirmière, assistante sociale…). Ma parole n’a jamais été entendue, en partie à cause de la place de ma famille dans la société. Famille intégrée, très active dans la ville et au sein de l’église.
Ma parole a enfin été entendue, accueillie, à l’âge de 26 ans grâce à une association d’aide aux victimes d’inceste. J’ai depuis pu entamer un travail de reconstruction. Je me bat chaque jour pour survivre face à ce passé envahissant et avoir enfin la possibilité de commencer à vivre.

J’atteste sur l’honneur la véracité des faits évoqués