Témoignages

Les témoignages recueillis par les associations membres du CILCP sont destinés à être publiés sur ce site « Le déni, ça suffit ! ».

Par cette action, les victimes témoignent pour alerter l’opinion publique, les autorités compétentes ainsi que les instances internationales sur la réalité de leur vécu.

Par l’intermédiaire de ces témoignages, le CILCP demande l’ouverture d’un débat national sur le fléau social que constitue la pédocriminalité.

Par son action, le CILCP demande que la lutte contre la pédocriminalité soit déclarée grande cause nationale en France. Cette lutte doit être une priorité des instances internationales.

L’ensemble des personnes témoignant sur les supports du CILCP approuve le fait que ces publications soient transmises aux instances compétentes de l’Union européenne et de l’ONU.

Cet espace est un espace d'expression libre dédié aux victimes. Les opinions et ressentis exprimés n'engagent que leurs auteurs.

 

À ce jour
0
0
1
7
2
personnes
ont témoigné
Brisez votre silence
TÉMOIGNEZ ICI !
48. David

Moi, David E., j’ai été violé à partir de l’âge de 6 ans et pendant plus de 10 ans par un proche de ma famille avec la complicité de sa femme et de ma famille. Ma mère à profité des conséquences psychologiques (inhibition) pour me faire signer des documents lui permettant de s’enrichir et elle m’opprimait pour me faire taire. J’ai déposé plusieurs plaintes, d’abord pour les abus, ensuite parce que ma famille m’agresse et me menace encore actuellement.
J’ajoute que la justice (avocats, policiers, enquêteurs…) refuse de respecter mes droit en tant que victime: elle n’a tenu compte d’aucun fait, à refusé de voir les documents et d’entendre d’autres témoignages qui confirment mes accusations, et bloque sans motif ma demande de constitution de partie civile. Le procureur à classé l’affaire sans suite bien que le peu de témoignages recueillis abonde dans le sens de mes accusations. Je suis actuellement coincé par la situation, j’ai 30 ans et ma mère gère mes biens et ma vie alors que j’ai signalé mon désaccord depuis longtemps. Je vis grâce à la mutuelle et suis déclaré en choc post traumatique provoqué par des années d’abus, de harcèlement et de mauvais traitements judiciaires

J’atteste sur l’honneur la véracité des faits évoqués.