Témoignages

Les témoignages recueillis par les associations membres du CILCP sont destinés à être publiés sur ce site « Le déni, ça suffit ! ».

Par cette action, les victimes témoignent pour alerter l’opinion publique, les autorités compétentes ainsi que les instances internationales sur la réalité de leur vécu.

Par l’intermédiaire de ces témoignages, le CILCP demande l’ouverture d’un débat national sur le fléau social que constitue la pédocriminalité.

Par son action, le CILCP demande que la lutte contre la pédocriminalité soit déclarée grande cause nationale en France. Cette lutte doit être une priorité des instances internationales.

L’ensemble des personnes témoignant sur les supports du CILCP approuve le fait que ces publications soient transmises aux instances compétentes de l’Union européenne et de l’ONU.

Cet espace est un espace d'expression libre dédié aux victimes. Les opinions et ressentis exprimés n'engagent que leurs auteurs.

 

À ce jour
0
0
1
6
4
personnes
ont témoigné
Brisez votre silence
TÉMOIGNEZ ICI !
127. Chantal

Moi, Chantal, 63 ans, j’ai été victime de violences sexuelles de 9 ans à 17 ans par mon beau-père.
J’ai neuf ans quand tout bascule l’être que j’aimais le plus au monde et que j’appelais Papa a abusé de moi alors que ma mère et mon petit frère était déjà endormis, et cela a duré des années, j’en ai parlé pour la première fois le jour de mes vingt ans à ma mère, sa réaction fût stupéfiante : « Pourquoi avoir attendu si longtemps pour en parler j’aurai pu refaire ma vie plus tôt  » ? Ensuite elle a douté, mon frère et mes tantes ne m’ont jamais crue, cela m’a permis aussi d’apprendre que je n’étais pas la fille de cet homme, je n’ai jamais connu de sentiment de culpabilité, lorsque j’ai eu les mots pour comprendre j’ai bien considéré que j’avais été victime, je m’en suis sortie grâce à la résilience, et aussi à la suite d’une émission TV ou témoignaient des anciens enfants victimes d’inceste j’ai pleuré sur toutes ses années d’horreur, et puis en appui la revue psychologie qui traitait ce sujet dans la foulée mais je n’ai pas osé la maternité !

Surtout ne jamais vivre comme si cela ne s’était pas produit les témoignages sont d’une importance capitale  pour sortir de cet isolement  !

J’atteste sur l’honneur la véracité des faits évoqués.