Témoignages

Les témoignages recueillis par les associations membres du CILCP sont destinés à être publiés sur ce site « Le déni, ça suffit ! ».

Par cette action, les victimes témoignent pour alerter l’opinion publique, les autorités compétentes ainsi que les instances internationales sur la réalité de leur vécu.

Par l’intermédiaire de ces témoignages, le CILCP demande l’ouverture d’un débat national sur le fléau social que constitue la pédocriminalité.

Par son action, le CILCP demande que la lutte contre la pédocriminalité soit déclarée grande cause nationale en France. Cette lutte doit être une priorité des instances internationales.

L’ensemble des personnes témoignant sur les supports du CILCP approuve le fait que ces publications soient transmises aux instances compétentes de l’Union européenne et de l’ONU.

Cet espace est un espace d'expression libre dédié aux victimes. Les opinions et ressentis exprimés n'engagent que leurs auteurs.

 

À ce jour
0
0
1
7
2
personnes
ont témoigné
Brisez votre silence
TÉMOIGNEZ ICI !
22. Anne-Marie

Moi , Anne-Marie L.,  j’ai  aujourd’hui 67 ans . L’année de mes 14 ans, un oncle paternel m’a violée. Des décennies plus tard, quand j’ai pu en parler à ma mère, son unique réponse fut : « heureusement que ta tante ne l’a pas su » ! Je découvrais alors la terrible réalité d’une famille incestueuse, sur plusieurs générations, dans laquelle le non-dit était la normalité.
Septembre 2005, ma sœur F.  56 ans, la seconde d’une fratrie de cinq filles dont je suis l’aînée, nous révèle à mes sœurs et moi, l’inceste qu’elle a subi de notre père, de l’âge de 13 à 18 ans.
Dans les jours qui suivent , ce sont mes nièces , C. 27 ans, L. 19 ans, J. 9 ans, qui à leur tour révèlent les agressions sexuelles de leur grand-père. J. venait encore de subir les attouchements de ce salopard de 85 ans, lors des dernières vacances.
Je suis tétanisée en pensant à ma fille chérie, S. 27 ans, en grande souffrance psychique depuis son enfance, suivie par différents psys depuis l’âge de 10 ans.
Et l’horreur tombe lorsqu’avec son frère ainé nous lui annonçons l’innommable :  » suis pas folle , suis pas malade, il me disait , suce , c’est comme une glace ».
Fin d’une vie ….
Prescription pour ma soeur, plainte de mes nièces et ma fille .
Enquête d’un mois.
Convocation du salopard à la gendarmerie, mis en examen, incarcération directe !
6 mois de préventive, l’enquête tire à sa fin, il cesse de s’alimenter, et décède….
Tout au long de ces jours,  j’ai découvert les relations incestueuses dans la fratrie paternelle (13 enfants). Violences sexuelles qui se perpétuent , un oncle sur moi-même et sur une de ses filles, un autre oncle soupçonné de pédophilie sur de jeunes garçons dans un club de foot , un cousin germain sur une de ses sœurs, etc., etc. …
Je découvre aussi l’existence d’une enfant adultérine, née du viol commis par mon père sur une jeune fille de 15 ans qui travaillait dans ma famille… Je soupçonne bien d’autres violences dans cette famille …
Omerta, non-dits, déni sont comme une chape de plomb !
J’atteste sur l’honneur la véracité des faits évoqués.